Ecrire avec les peintres – au-delà des étoiles –  1

Pour écrire, rien de mieux que l’oeuvre de quelqu’un. Une oeuvre d’art, c’est comme un concentré d’inspiration, une bulle d’inspiration, une bulle d’écriture toute neuve qui vient d’un autre artiste que soi. Cette semaine, j’ai pu visiter l’exposition « Au-delà des étoiles » présentée par le Musée d’Orsay.

Une exposition splendide, touchante, émouvante, étonnante. Une exposition avec des œuvres connues et inconnues, d’artistes internationaux et d’artistes à découvrir immédiatement. Des thèmes et donc des contraintes diverses. Comme il y en avait beaucoup, je vous propose plusieurs articles sur cette exposition. Celui-ci n’est que le premier.

L’exposition : thème et salles

Les expositions du Musée d’Orsay sont toujours extrêmement bien faites. Celle-ci ne fait pas exception.

Divisée en thèmes, chaque thème a sa salle, avec une explication au mur, des extraits éventuels de textes des artistes. Les œuvres toutes plus magnifiques les unes que les autres  touchent le spectateur au coeur.

« Au-delà des étoiles – paysage mystique«  est une exposition sur le paysage mystique; sur comment les artistes témoignent de leur relation à la spiritualité ou à leur foi dans leurs peintures de la nature et du paysage. J’avoue que je ne pensais pas que l’exposition me toucherait autant. J’ai eu terriblement envie d’écrire en regardant. Malheureusement, je n’avais pas pris mon carnet. Une idiotie, surtout que j’étais accompagnée d’une amie peintre. Si seulement nous avions eu l’intelligence de prendre nos carnets d’écriture et de dessin! Peut-être que nous y serions encore 😉

Les contraintes d’écriture

La première salle s’appelle « Contemplation« . Les tableaux sont de Monet, « Les meules, soleil levant. soleil couchant. », Van Gogh « Les peupliers », Klimt ou Henri Le Sidaner « Jardin blanc au crépuscule ».

Peinture de jardin, écriture, tranquillité, espoir, spiritualité, paysage mystique
Henri Le Sidaner « Jardin blanc au crépuscule »
contrainte d'écriture, paysage mystique, spiritualité, orsay, écrire, peindre
Claude Monet « Meule. le matin. effet de neige »

J’ai deux propositions d’écriture à vous faire :

  1. Repenser aux lieux que vous aimez : ceux où vous aimez aller pour leur tranquillité, leur simplicité, parce que vous pouvez vous ressourcer, qu’ils vous font du bien. Raconter quelqu’un qui vient dans ce lieu que vous appréciez, décrivez le, d’où vient la tranquillité, d’où vient le calme ? Montrez l’effet de ce mysticisme de la nature dans le corps du personnage, ses sensations (chaud, froid, tremblements ou calme, la respiration du personnage, ses mouvements, etc..), son ressenti.
  2. Choisissez l’une des deux peintures ci-dessus, la meule de Monet ou le jardin blanc de Henri Le Sidaner. Décrivez ce que vous voyez, ce que vous imaginez qu’un personnage sentirait, ressentirait, en voyant ce tableau, en étant sur place, face à cette nature, dans ce paysage. De la même façon que la première contrainte d’écriture, racontez l’effet du paysage sur le personnage, dans son corps, imaginez les odeurs, les bruits, les sensations, pourquoi ce personnage est venu ici, et où il ira ensuite.
  3. Même proposition d’écriture que ci-dessus, mais avec un tableau de paysage qui vous plaît, que vous aimez, qui vous donne cette sensation de calme, de spiritualité, de plénitude.

3 propositions pour le prix de deux 🙂

Pour aller plus loin

Allez voir l’exposition « Au-delà des étoiles » au Musée d’Orsay, bien sûr : elle reste jusqu’au 25 juin 2017

Lisez l’ouvrage de Wassily Kandinsky, « Regards sur le passé et autres textes« , 1913

A vos plumes ou à vos claviers !

Comme d’habitude, si vous souhaitez que je vous fasse un retour, postez vos textes en commentaire.

 

Laisser un commentaire