J’ai été à l’exposition Great Black Music hier, avec Passerelles.

Et en allant sur le lien envoyé par l’exposition, j’ai trouvé ce très beau poème de Birago Diop, lu par Francis Bebey. Ecoutez la force de ce texte, écrit en 1960.

L’Odyssée des musiques noires : Birago Diop

 

Birago Diop, «Le souffle des ancêtres», extrait du recueil de poèmes «Leurres et Lueurs» (1960)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.