Présence Yoga et Pattes de Mouches ont organisé un atelier de yoga et écriture sur le thème « Parcourir sa terre » le 23 juin dernier.

Le déroulement de l’atelier

Nous avons, avec Nathalie Mlekuz, commencé par une petite présentation de notre démarche et de chacune de nos activités, puis une présentation de chaque participant.

Ensuite, Nathalie a proposé à chacun, chacune, de se relier à sa propre terre, lors d’une séance de yoga postural. Elle a enchainé avec une série de postures plus douces, dont un pranayama, et enfin un yoga nidrâ, avec des visualisations, sur lesquelles je me suis appuyée pour proposer les temps d’écriture.

Après la lecture d’un texte de Gaston Bachelard, j’ai donné la consigne de partir de la matière des corps traversé lors de la visualisation « Je suis un homme de bois, je suis une femme de pierre », et de décrire les sensations, les perceptions en lien avec cette matière. Cela a donné des textes intenses, confirmant notre intuition (les pratiques corporelles aident, amènent, permettent l’écriture).

Puis, avec un extrait d’Ali Baba et les quarante voleurs, j’ai invité les participants à partir à la rencontre d’une grotte, d’une caverne, et de tenter d’y entrer. Comment ? Pourquoi ? A eux de tout inventer. Ensuite, ils trouvaient quelque chose dans la grotte, et cette trouvaille, ce trésor éventuel permettait, offrait un changement au personnage.

Nous sommes descendus vers une petite pièce pour boire un thé, et lire les textes produits.

Mon retour d’expérience

L’une des participantes a pleuré lors de sa première lecture. Un moment très émouvant.

Notre timing fut difficile à tenir, et nous avons fini un petit peu en retard. Nous avions tout simplement prévu trop peu de temps pour les lectures, notamment.

L’une des participantes a eu plus de difficulté à finir son second texte, à cause de mes propositions trop rapprochées, qui l’ont perturbée dans son élan. Elle a eu une superbe idée d’envol, qui emmenait son texte dans une direction différente de celle de départ (une très belle idée, qu’elle a continué par la suite, j’espère).

Un participant a raconté un souvenir de grotte, décrit précisément les sensations, l’ambiance, la lumière du lieu, l’autre a imaginé une escalade, très précise dans chaque mouvement comme dans l’esprit de l’escaladeuse, et la troisième a inventé une falaise, un plongeon dans le vide, mais pas si vide, car …

Les textes étaient très réussis, avec des descriptions de sensations, de sentiments, d’émotions, qui permettaient aux lecteurs de suivre le narrateur à chaque fois.

Le retour des participants

Nous avons fait une petite évaluation à la fin, pour améliorer l’atelier la prochaine fois.

Les participants ont été unanimes : la visualisation en yoga nidrâ est ce qui les a tous laissés enchantés. Dans les points positifs de l’atelier, il y avait aussi le temps plus long de yoga nidrâ, la découverte de l’atelier d’écriture, les thèmes abordés, et le fait d’écouter les lectures des autres textes.

Le yoga a permis de poser de bonnes conditions d’écriture, pour la concentration et l’inspiration. Et ce lien entre les deux disciplines a offert un cadre pour un meilleur contact des émotions.

La journée a donné : confiance dans les capacités à conter, confiance en soi, en son imagination, en sa capacité à créer, pour l’une des participantes. Les autres ont apprécié un regard extérieur, et cela leur donné envie de poursuivre le cycle.

Des pistes d’amélioration nous ont même été lancées

  • Prendre une demie-heure de plus pour l’atelier – ça tombe bien, nous passerons de 3h à 4h en septembre pour la demie-journée.
  • Lire les textes moins vite, pour que les participants puissent s’en imprégner – j’en prends bonne note pour la prochaine fois.

Ce fut un atelier très réussi, et une belle expérience à renouveler.

 

One thought on “Parcourir sa terre – yoga et écriture”

Laisser un commentaire