Une soirée de lectures et d’écritures

Vendredi 19 mars au soir, j’ai eu la chance de participer à une soirée littéraire à l’Hélicon Café. Elle faisait suite à une marche poétique de la gare de Bercy à la gare de Lyon, autour des lieux fréquentés par les écrivains et poètes, organisée par Jacques Langlamet.

La soirée a débuté avec un excellent repas, préparé et servi par Saadia, cuisinière en chef. La littérature s’est ensuite invitée à nos tables.

Un début théâtral

En première partie, un troupe de théâtre amateur nous a proposé de savoureux sketchs, drôles et politiquement incorrects : de l’institutrice qui déteste les enfants à la mégère qui vend les siens, de l’incroyable professeur frustrée et hystérique au Visiteur d’Eric-Emmanuel Schmidt. Enthousiastes et entraînants, ils nous ont emmené à chaque fois dans un univers différent.

Mise en musique d’une prose poétique

La compagnie de théâtre en appartement « La phalène » a ensuite lu un texte poétique écrit par l’un des comédiens, accompagné au clavicorde par une pianiste.

Ce texte était constitué d’un long monologue intérieur sur le thème de l’amour inassouvi, non déclaré, irrépréssible, perpétuellement insatisfait. La lecture s’est faite à 3 voix, avec en sus, la voix du clavicorde, qui se fondait, à mon sens, complètement dans la lecture. Suivant ou devançant l’action, ou plutôt, l’inaction du lecteur, elle mettait en relief le texte tout en lui laissant toute sa place.

C’est un remarquable travail d’écriture autour de ces amoureux transis qui jamais ne se déclarent, qui finalement, ne se rencontrent jamais vraiment, en dépit de leurs sentiments réciproques ; une mise en espace extrêmement juste; un propos tenu de bout en bout, sur nos joies minuscules et nos peines de dépits ; Bien qu’écrit au départ pour une seule voix, le texte était bien découpé et très équilibré.
Ce fut un plaisir et un honneur d’entendre en avant première cette oeuvre.

Un atelier d’écriture impromptu

J’ai ensuite proposé un jeu d’écriture à toutes les personnes présentes (une petite quinzaine de personnes) : Écrire à partir des pronoms personnels (je, tu , il, nous, vous, elles) des phrases, en faisant tourner les papiers, dont je vous propose un exemplaire :

J’aime …
Tu te souviens …
Il …
Nous …
Vous pensez …
Elles …

Lecture de poésie

Enfin, l’une des comédiennes (du début du spectacle) a lu un poème-inventaire, drôle et émouvant, qu’elle avait écrit.

La soirée s’est finie alors sur des discussions, autour de l’écriture, des lectures et de la scène.
Un grand remerciement à l’Hélicon Café, et à Saadia, la maitresse des lieux, de nous avoir si bien accueillis.

Laisser un commentaire